Jean-Hubert Sittler dit Railtisse

"En tant que travailleur associé à la fabrication des Mots-Clés pour ouvrir des portes butées, j'aime lécher les vitrines énamourées de farces et d'Aztèques. En tant que moète inventeur de la patatraphysique, j'aimerais vous joindre à la jointure de nos épluchures."

 

 

La découverte à l’adolescence de Rimbaud et de Freud marque à jamais son itinéraire artistique et intellectuel. A pratiqué le mime (théâtre Majénia), la danse contemporaine (avec Françoise et Dominique Dupuis). Co-fondateur du mouvement « Art BB » avec la bénédiction de Roland Topor. Railtisse joue, sur deux registres, une même « musique » qui se différencie par l’emploi soit du mot (piécettes de théâtre, prociférations, récits déjantés…) soit de la ligne (graphomanies), mais qui obéit à la même nécessité, à la même obsession : laisser venir au regard sa « ménagerie » ludique, polymorphe, en déroute, naïve, dérisoire ou burlesque issue de l’Autre scène. L’enfance y est très présente surtout dans sa persistance à régir les profondeurs psychiques du monde adulte. Ce qui se matérialise par le dynamisme de figures jouant leur jeu pulsionnel. Mais cette danse continue (de l’image et du mot) envahit l’espace vide du réel.

 

 

Parcours

 

  • Naissance à Belfort
     

  • Ancien élève de l’école des Arts Décoratifs de Strasbourg
     

  • A participé à la décoration de certains films de Raoul Girard : « Jeux de société », « Défense d’aimer », « Les pierres »

IMG_0243 copia2.JPG
Capture d’écran 2018-11-26 à 21.12.58.pn